Poème

Il faudra bien que tu sortes à un moment

repas de famille

dans ma tête tout est figé

je fume clope sur clope et tape dans
la sangria

le moindre mot que je sors semble ébouriffer

je connais la plupart de ces gens depuis une éternité
ils rient et discutent
et je n’ai pas grand-chose à rire
ou à discuter

la sangria est finie
il ne reste que de l’eau
et un poulet noyé dans du lait de coco
et des patates pas assez cuites

il fait beau
j’ai froid

mon bide me fait mal

quatre ans d’absence
et on réalise à quel point on peut être étranger

Laisser un commentaire