Une de la semaine

Chronique Souterraine #1

 

…..Elle n’arrêtait pas de m’écrire et m’écrire et m’écrire. Et moi, pas trop en manque pourtant car en veine (j’avais le choix entre deux métisses bien accros), au bout d’un moment je lui ai répondu, la déprime sans doute :

…..SALUT, ça roule ? J’ai bien envie de débauche et de dépravation en ce moment, et malaxer ton gros cul, jouer à faire rentrer des objets bien raides et bien huilés dans ta bouche et tes autres orifices tout en te mordillant les tétons me semble une bonne idée de départ. À condition que t’ais du raide à boire et que tu dises pas trop de conneries spirituelles. Si ça te branche, on peut mettre ça en pratique d’ici deux ou trois semaines.
PS : si t’as une ou deux photos pour me chauffer, te gêne pas, il fait froid sur les hauteurs.

 

…..J’ai envoyé le message sur Facebook, et j’ai attendu. Finalement, ne pas gaspiller systématiquement un timbre – même pour une timbrée – a ses avantages, surtout quand on est à la dèche. Je sais ce que vous vous dites, c’était très osé, grossier et dégueulasse (n’était-ce pas le but ?), mais calculé : au mieux elle se vexait, m’insultait et me foutait définitivement la paix, au pire, j’y allais pour ramener tout un tas d’odeurs et de chlamydiae, ainsi qu’une puissante gueule de bois et une image encore plus dégradée de moi-même.
…..La réponse ne se fit pas attendre (accro au téléphone oblige) et… j’avais perdu dans les deux cas. Non seulement c’était niet pour les galipettes, mais elle n’a pas arrêté avec ses foutaises de blabla de fille perchée, le genre qui cause sur son âme et sur le fait que d’après elle « on n’appâte pas les papillons comme on appâte les mouches ». J’ai bien ri. Vu son charisme et son châssis, c’est clair qu’elle a pas dû en attirer beaucoup des papillons. Toute la sérénade, bien entendu – sinon ça serait pas marrant – entrecoupée d’une ponctuation de stickers à la con avec des chats qui ronronnent et de tronches de Pac-Man qui faisant de l’œil. Si la liberté va mal, c’est surtout son expression qui est foutue. À coup sûr mon gosse finira sa vie en écrivant, que dis-je, en dictant des hiéroglyphes de smileys à un écran tandis qu’il prendra tranquillement du gras sur un canapé bien confortable.
…..Mais revenons à mon histoire car, mine de rien, dommage que ça ait foiré, ça m’aurait fait sans doute de jolies petites lignes bien gluantes à écrire. Oh, je pourrais inventer une histoire, mais ça aurait sans doute moins eu d’impact, car vous y auriez cru, tandis que là, sûr qu’avec la vérité pure, connaissant la Géraldine, je serais passé pour le plus gros menteur du quinquennat, donc un écrivain capable d’aller sur France Inter.
…..Ouais… dommage…

…..Putain j’suis vidé !
…..Avec cette idée à la con de tout vouloir faire moi-même, mon cerveau fuse comme un chat à qui on aurait foutu le feu à la queue pour le faire courir plus vite (jeu d’enfant sadique) tout en aillant eu la brillante intuition, dans le même temps, de lui attacher la queue (l’autre) au fameux « papillon » vu plus haut, qui s’amuserait à lui verser du rhum sur les poils pour les lui lécher ensuite. Bon, en gros ce que je voulais dire avec ma métaphore pourrie c’est que je tourne à vide, à plat, comme un vrai bon occidental, incapable de fermer l’œil, sans compter ce satané moustique au creux de mon oreille me disant très clairement être le seul à vouloir me sucer. Comme j’étais à sec – ma main étant passée avant lui – j’ai décidé de me lever pour torcher ça. « Une petite ligne ça ne fait pas de mal » m’a dit un jour une copine junky.
…..Tu parles d’une entrée en matière comme première chronique sur ce Journal. Y’a pas à dire, niveau esprit marketing je me pose là. C’est plus souterrain, c’est abyssal.
…..Attends, le moustique vient de se poser sur l’écran, je vais essayer de me le faire…
…..Merde. Raté !
…..T’aurais vu la taille, ÉNORME, un tigré sans doute, genre « chique au bougna » ou un truc du genre.
…..Ces dernières semaines j’ai soudé une bonne centaine de vidéos d’un petit pédé qui cause ciné sur une chaîne YouTube. Comme l’épée de Roland il se surnomme, mais son vrai nom c’est une marque de shampooing, bref, tout ça pour dire que je l’aime bien, il connait son sujet, il aime Rocky, il est fin même si parfois – surtout lorsqu’il déprime si j’ai bien compris – il vire un peu à l’hystérie « Ce film est une MEEEEEEEEEEEEERRRRRRRRRRDE ! ». J’ai vu sa première émission après être sorti de la projection d’Alien Convenant et savoir ce que le monde réel – celui d’internet – en pensait. Et je suis tombé sur lui et… Il m’a tellement fait rire que j’aurais préféré lui donner le prix de la place. Et puis on était d’accord, ce film est une merde, mais il a eu la gentillesse de poser les mots sur mon malaise.
…..Après, vous me connaissez, j’aime penser par moi m’aime, alors, d’accord, on l’est pas toujours, et heureusement. Surtout quand il croit qu’il a raison alors qu’il a tort. Un peu comme Zemmour, Onfray, notre Jupiter en carton national (j’suis pas un p’tit garçon j’suis un vrai président), Mélenchon, le Pen et le psy de mon ex, chacun dans leurs domaines
…..Ce que j’apprécie chez ce mec, c’est ce que je croyais perdu chez les humains : l’intelligence de donner un point de vue argumenté, sa propre lecture des choses, sans faire dans le bas de gamme ni le jugement hâtif et méchamment gratuit. D’ailleurs, si y’a bien une chose que m’a prouvée la vie, c’est que ceux qui jugent (et je parle aussi de la profession) sont toujours ceux qui connaissent que dalle. Un mec qui est capable de dire « ce n’est pas parce que je n’aime pas que je dis que c’est de la merde, simplement je ne suis pas le public visé », en 2017, c’est ce que l’on peut appeler une erreur sociétale (et puis, quoi de mieux qu’un mec qui présente sa collection de films et balance « Brokeback Mountain, parce qu’on est quand même dans un appartement de pédé » ?).
Bon après, y’a des fois où on n’aime pas parce que c’est de la merde, mais c’est un autre sujet.
…..Le revers de la médaille maintenant : Puisqu’il est un des rares gus auquel je suis abonné, j’ai observé un commentaire sous sa dernière vidéo : « On s’en bas les couilles de ton avis sale baltringue grrr ». Le « grrr » étant représenté bien sûr par un Pac-Man vu de face, la moitié de la tête teintée façon Babybel à cause de sa constipation, enfin je crois. On admire la phrase encore une fois ? « On s’en bas les couilles de ton avis sale baltringue grrr». De la poésie digne de Booba n’est-ce pas ? Smile Smile cœur cœur !
…..Et c’est là que j’entre en jeu, parce que ÇA, ça c’est MA came, vu que j’ai fait de la médiocrité mon fonds de commerce, chacun sa passion. En revanche, par pitié, ne me voyez pas comme l’écrivain qui défend le petit homo opprimé. Déjà, avec ses 200 000 abonnés, et moi mes… 89 sur Facebook, il n’a pas besoin de mes services, et ensuite, le Parti Socialiste et la pensée dominante s’en chargent très bien.
…..Alors reprenons l’action : le gars voit l’icône de la vidéo sur sa toile, donc il est abonné, déjà. Puis il clique dessus, il regarde le passionné parler de sa passion (ou pas d’ailleurs on en sait rien) et puis… il l’insulte parce que le mec qui a un nom de shampooing à la gentillesse de ne pas vouloir lui piquer sa copine vu qu’il assume une sexualité qui n’a pas pour vocation de contribuer à la surpopulation de la planète, et ceux sans en faire des caisses ni dans le martyre ni dans le lobbying. Ou alors, seconde hypothèse, c’est parce qu’il a peur qu’il lui farcisse la rondelle à la béchamel parce qu’à mon avis, c’est le genre à porter son froc taille basse, montrant son caleçon Freedom, ce qui, entre nous, accentue l’invitation à l’anchoïade.
…..Mais j’adore l’idée. Bientôt, j’irais bouffer chez un pote et au moment où arrivera l’inévitable « Tu peux me passer le sel s’il te plait », je me lèverais en gueulant « je m’en bas les couilles (aïe) de tes goûts espèce d’écouteur de rap !!
…..– Oh ziva pourkoi tu parles comme un cochon ?
…..– Parce que je suis pas un gobeur de semoule MÔA »
…..Mouais…
…..Voilà où on en est… au pays des Droits de l’Homme, et de la « lis tes ratures »… Ah c’est du joli !
…..Dire que quand je me frotte les yeux après avoir fabriqué du tabasco je me trouve con mais là….

…..Personnellement, quand il me gonfle l’homme à l’épée shampouinée, j’appuie sur le même bouton qui m’a fait venir le voir, mais pour le virer de mon écran. Parce que je l’aime ce gars – et après ce début de chronique terriblement myso on va croire que je fais mon coming out (remarque au moins j’aurais l’opportunité de m’incruster dans un lobby qui « grimpe en puissance ») – il fait un boulot extraordinaire pour nous permettre à nous, pôvres ignorants citadins incultes – d’obtenir des clés pour nous faire NOTRE PROPRE avis de lecture sur le cinéma, et donc la pub, et donc la télé et le journalisme, et donc, ce baltringue, cet enculeur d’enculés (honte à lui, il pourrait faire président), ce fiston fisteur qui aime le dessin animé Vice et Versa (bon ok j’arrête), ce gars à lunette donc (décidément il les collectionne aussi !) a l’arrogance de montrer un peu d’assurance dans un domaine qu’il maîtrise de plus en plus, afin de nous en faire profiter, gratos, afin que la prochaine fois on ait l’air moins con devant un écran. Ouais… Un mec (superficiel par profondeur comme dirait l’autre) qui vous encourage à penser par vous-même, non mais allô quoi pour citer la grande philosophe!
…..Comme le disait Cioran (t’aime les immigrés roumains au moins Taille Basse ?) « Quand les hommes étaient serfs, ils construisaient des cathédrales. Libres, ils n’ont construit que des horreurs ». (Maintenant que j’ai écrit ça je vois pas le rapport mais je trouve que ça pète. Excusez, je ne suis qu’un modeste écrivain paysan.)

…..C’est vrai… on en a rien à foutre de ton avis… Taille Basse, parce qu’il faut vraiment pas l’avoir haute pour balancer un truc aussi bas de gamme tout en restant masqué. On va pas non plus être courageux hein, on est français après tout. Et si t’as peur pour ta copine, dis-lui de venir me voir, je cuisine très bien la langouste au caramel de beurre salé et fruit de la passion (demande-lui simplement de ramener un pack de six, je m’occupe du jazz et de son blason), et puis, il elle aime les tropiques, on va entrer dans la saison chauuuuuude. Ici, le Père Noël file des bâtonnets de glace aux enfants (erk !).
…..Et puis, t’imagines un mec qui serait capable de tomber amoureux d’un con dans ton genre … ?
…..Quand je pense qu’il ne s’agit QUE de cinéma… Moi qui compte faire la même avec la GRANDE et SUBLIME et IMMMENSE littérature française… je sens que je vais bien rigoler…
…..Bref, il est temps de conclure non ?
…..Impressionnant ce monde virtuel tout de même, je vais m’amuser maintenant que j’ai décidé de le squatter un peu, juste pour voir. Cette p’tite tête m’a fait penser à la phrase d’Audiard (le père toujours, pas le fils) : « t’es bête, tu pues la bêtise, à coup sûr t’as même pas de cerveau, même que si on regardait au-dessus de ta tête on verrait tes dents. »
…..Putain que ça fait du bien d’être méchant gratuitement en vrai !!
…..Voilà, j’ai raison et Taille Basse a tort. (Putain j’ai viré ma cuti !)
…..Mais comme quoi on est jamais trop pédé dans la vie, je te dois une chronique qui pourtant était très mal partie. L’effet Papillon en somme… Donc à la tienne Durendal, et longue vie à ton cinéma.

.

.

Laisser un commentaire