(tu m’excuseras de lire ça – si tu le lis – dans ce monde virtuel devenu le réel de la majorité des gens. L’imprimante est pétée (menteur !), la poste est en grève (menteur !) et je n’aime pas écrire à la main (ça c’est vrai))
(Disons simplement que je suis un lâche et une pute à clics)

….Tu dois penser que je suis un trou du cul égoïste qui applique à la lettre notre bon vieil adage provençal : fais du bien à Bertrand il te le rend en caguant.
….Sans doute que tu auras raison.
….Mais je crois aussi qu’il a une grande part de malchance. Mauvais timing, mauvaise ambiance, incompréhension. Ta missive par tchat (tu sais pourtant à quel point je hais le tchat petite emmerdeuse) est arrivée comme une boule puante additionnée à tout je que je dois respirer en ce moment. C’était plus tenable. ….Mais sans doute que j’ai manqué de tact moi aussi. Ce n’est pas mon fort le tact.

….Je me rappelle cette fille – celle qui m’a permis de réécrire – m’envoyer un jour par tchat : « j’en ai rien à cirer de ta vie. Et si jamais tu m’envoie encore autre chose, sache que je le jetterai sans en lire une ligne ». Puis elle a tout bloqué. C’était une menteuse car non seulement elle a tout lu, mais elle a fait lire à son pseudo-psy de merde, et ils sont allés chez les flics main dans la main.
….Vu comment j’ai été puni, sans doute qu’il y avait une raison… je ne sais plus. Faudra un jour que je l’écrive cette histoire… histoire de me faire enfermer pour de bon…
….Pourquoi je te raconte ça ? Sans doute pour te montrer à quel point les mots, ça peut être violent. Les mots en l’air et le silence font parties des choses les plus violentes et pourtant les moins condamnées…
….Les mots traversant les pages, c’est une autre histoire…
….Je me suis séparé d’avec la môme la semaine dernière et, si sur le coup ça me semblait une bonne idée (d’ailleurs je le pense toujours), je l’encaisse un peu moins bien cette semaine.
….Ai reçu ton colis aussi. Merci. J’en ai offert un à la gamine qui devait me corriger le texte et a laissé un million de coquilles (plus personne ne sait écrire, moi le premier), et j’ai vendu le reste au Toit. Bien entendu j’ai tout dépensé à la picole… Ça me calme les douleurs au dos. En ce moment j’ai mal au dos…
….On m’a demandé des dédicaces sur la première page, ça m’a foutu une angoisse terrible. C’est là que je me rends compte qu’hormis au calme, le cul posé sur une chaise à écouter le bruit de la rue, aucun mot de vient sous les doigts. C’est pour ça que j’ai du mal avec le discours « trouve toi un boulot pour vivre et tu écriras durant ton temps libre ». Ça ne marche pas comme ça, pas pour moi. Et puis quel boulot fait vivre quand on a des qualifications apprises sur le tard mais aucun diplôme pour les justifier ?
….Je fais un régime aussi… Mouais… Mais je crois que c’est une erreur. Je le fais pour l’esthétique, en soumission à la dictature des corps. Je crois que je vais l’arrêter, surtout qu’un bon civet de canard m’attend après cette lettre.
….Faut que je me désintoxique des informations aussi. Plus ça va, plus je rêve que ce petit con de Macron se fasse descendre. Aux dernières nouvelles, Môsieur tient tellement à remettre LA FRANCE sur les rails qu’il a choisi comme slogan « Choose France ». De quoi se (le) flinguer ! Comme son interview à la BBC… en anglais… Vivement que Trump vienne en France se faire interviewer en français. Mais non, lui est fier de son pays. Dans son interview à la BBC, Manu a carrément balancé que s’il y avait un référendum en France pour sortir de l’Union Européenne (l’Empire du Côté Obscur), les français voteraient pour (ce qui prouverait que l’on est peut-être pas si cons). En gros, ça revenait à dire qu’il assumait d’être un dictateur. De dicter et d’accélérer une politique dont la majorité du peuple ne veut pas… Comment tu ne veux pas picoler en sachant ça ?
….Je crois que je manque d’humour, aussi, ces derniers temps. L’humour c’est important, surtout pour un écrivain. Le manque d’humour a flingué Céline, l’humour a sauvé Bukowski, mais l’humour a aussi flingué Coluche… où il a été flingué par le manque d’humour des autres… Sans doute un peu de tout ça.
La finesse du dix-huitième degré a été bannie des bancs publique par la raie pubique et le mien est sans doute trop cynique pour être intégré comme étant humoristique. Sacrée phrase !
….Tout ça fait qu’en ce moment, j’ai du mal à trouver un matériau vraiment sympa sur lequel écrire (j’ai une idée de nain arabe avec une grosse bite et une handicapée lesbienne mais ça tient pas la route). Ça reviendra, ça revient toujours…
….Non.
….Tout ça pour te présenter mes excuses.
….#moimoimoi

Laisser un commentaire