la Une de la semaine

Chronique Souterraine #20

….Une chronique nocturne. Ça faisait un bail !
….Faut dire que ces derniers temps je me suis senti assez mal foutu… Problèmes de fric surtout. Mais voilà, cette histoire de CAF semble enfin réglée. Je vais peut-être réussir à fermer l’œil maintenant. Deux putains de mois sans tunes, au moment de noël, quelle grossièreté ! Je vais enfin pouvoir envoyer un colis au P’tit, trouver un appartement, commander des romans pour les revendre, foire même m’acheter quelques fringues et me mettre à cette putain de cigarette électronique. Je suis en train de tester un régime aussi… le jeûne à intervalle ça s’appelle. L’idée c’est de manger pareil, mais moins souvent. On verra bien…
….Pour en revenir à cette histoire de CAF, si un jour un type se mets à cogner sur un de leur « technicien », faudra pas s’en étonner. Ces gens là sont des robots.
….— Je vous ai envoyer le papiers deux fois, mon assistante sociale aussi, et une autre assistante sociale aussi.
….— Je vais le mettre dans la bannette des urgences et ce sera traité d’ici un mois.
….— UN MOIS ? Mais dans un mois je suis en interdit banquaire madame.
….— Je vais le mettre dans la bannette des urgences et ce sera traité d’ici un mois.
….— Vous savez ce que c’est de ne pas pouvoir acheter de cadeaux à ses enfants pour Noël ?
….— Je vais le mettre dans la bannette des urgences et ce sera traité d’ici un mois.
….— Mais je fais comment pour vivre moi d’ici là, je peux même pas acheter de la flotte ?
….— Je vais le mettre dans la bannette des urgences et ce sera traité d’ici un mois.
….— Tu veux mourir comment robot ?
….Bref… Bien entendu je me suis énervé et le type de la sécurité s’est pointé.
….— Calmez-vous Monsieur.
….— On ne dit pas à un chien acculé de se calmer Monsieur.
….Tout ça s’est réglé lorsque je suis allé voir une vieille assistante sociale, qui, même si son téléphone coupe toutes les deux minutes, a cette ringardise (ce don) de travailler à l’ancienne, avec des contacts humains, donc d’être efficace. En une heure et quatre coupures de téléphone, le dossier était réglé. J’entends la monnaie dans les prochains jours. l’équivalent d’un SMIC tous les deux mois.
….J’espère que ce proprio chinois avec une chambre pas chère me l’a réservé, sinon c’est la merde. Qu’est-ce que c’est que ce pays, au dogme d’Égalité, où il faut se grouiller de tenir ses devoirs mais où t’as le temps de crever vingt fois avant d’obtenir un droit ?
….J’ai fait un skype avec le P’tit y’a pas longtemps. Il va bien. Je lui ai fait écouté la chanson Zombie.
….— Pas trop mon style
….— C’est quoi ton style ma Merveille ?
….Il m’a envoyé une chanson de Soprano…
….Faut vraiment que je rentre en France lui rééduquer les oreilles ! Quitte à finir vieux garçon au milieu des chèvres, que lui soit sauvé… Puis vu ma situation actuelle, à part du poids, j’ai pas grand-chose à perdre…

….‘bois un rhum là… on commencera le régime demain. et j’écoute Beth Hart, Live At Paradiso, Amsterdam, 2004. vraiment bon ! Nom de dieu, à elle seule cette poule dégage tout ce que j’aime chez une nana. Le blues collé à l’âme, le corps en fièvre et une putain de voix pour faire vibrer tout ça ! Bon, c’est vrai qu’elle est gaulée comme une Cadillac accidentée, ça compte. Après… elle se baladerait en sandale et en reggae qu’elle y perdrait beaucoup. En tout cas pour moi. C’est pas la même âme. Bon ok, quand j’ai vu qu’elle avait une immense libellule tatouée au-dessus du coup j’ai faillis en renverser mon verre, mais bon… Disons qu’elle a fait ça un soir où elle était déchirée. Dans tous les cas elle a dû en briser des cœurs.
….Bon sang, j’ai quinze ans de moins que ce qu’il me faudrait pour trouver une fille à ma botte ! Même pour le grunge j’étais trop petit. Moi il me reste quoi ? Soprano ? Tu parles d’un kiff ! Mais Putain, une fille de sa race m’irait bien. elle me foutrait la paix autant que je le lui collerai au cul. On le sait tous les deux comment je suis quand je suis amoureux… Même si ça fait un bail. Mais y’aurait quelques parties de jambes en l’air dans la cuisine et de bons poèmes à en sortir… Puis elle me rendrait cinglé. On sait tous les deux qu’une fille gentille m’emmerderait… Il me faut une bêcheuse. Une qui soit chiante sans être pétasse… Ça court de moins en moins les rues, surtout en dessous de 45 ans.
….L’amour est le pire blues dit la chanson… Quand la blessure est terminée, il reste une peau marquée à vie. C’est pour ça que je préfère les cicatrices aux tatouages, elles sont réelles et vraies, elles racontent davantage d’histoires.
….Bon aller, vu qu’il est tard et que je commence à être bourré, je vais me lancer… Parlons gonzesses. Au fait, toute ressemblance avec des gens ayant vraiment existé est faite exprès.
….Par où je commence ? Bon, on va dire que je jette tout et que tu feras le tri ok ?
….(attends, je fais me resservir un rhum)
….Va falloir que nos frangines arrêtent de prendre leur chatte pour des temples grecs, surtout vu ce qu’elles en font le samedi soir et vu comment elles ont contribué à la mort du romantisme. Ce sont les mecs dans mon genre, qui auraient volontiers érigé un culte à la gloire de leur vagin qui ont eu le plus à souffrir des femmes, du Collège à l’endurcissement du cœur, qui peut-être variable suivant combien de chance ont croit encore pouvoir accorder. Je dis ça mais je tombe toujours dans mes propres pièges.
….J’ai rencontré une fille… son arme est son sourire, il cache ses crachats de venin en douce, mais faut que je règle les choses avec un copain avant d’en écrire plus. C’est ça, le problème de l’époque publier, se rendre chien au virtuel avant d’être humain dans le réel.
….Dès que j’en ai un peu dans le pif et que je me lâche, je m’écoute trop parler. En même temps, si les gens disaient des trucs intéressants je changerai… Putain de merde !

….Tiens, j’ai trouvé un début de blues, t’en penses quoi ?

j’ai oublié l’odeur de sa peau
mon ancien repère
plus rien désormais
pour le remplacer.

….Mouais, ni immense, ni minable, simplement oubliable… Laisse tomber.

….Où j’en étais (putain, ce rhum tape en vrai !!)
….Ah oui, cette greluche…
….C’était ce genre de soirée où tu te dis que vraiment, ce soir, tu n’as envie de fantasmer sur personne. Mais y’a toujours une fille qui passe… Et bien entendu avec mon karma, cette fille dans sa tête est la pire hyène hautaine qui soit.

….Bon, tu me connais, j’aime parler aux femmes en en faisant des caisses et jouer avec la sensualité des mots. Y’a pas très longtemps j’ai appris que ça s’appelait le marivaudage, (c’est joli comme nom hein ?), une caractéristique typiquement française et, au bout du compte, tout ce pourquoi le french lover est reconnu dans le monde entier. Pour son art de la séduction par le verbe. Rien que ça. Et donc avec cette fille, je me suis fait plaisir. D’autant plus qu’elle m’a balancé : « je voudrais enregistrer ta voix pour l’écouter avant de m’endormir. Tu parles bien ! » (j’te jure). Mais bon, après une petite pique que je lui ai envoyé le lendemain par message – une histoire de mec bourré laissé à la mort avec sa caisse) elle m’a répondu ceci :

….De la part d’un homme de bientôt 35 ans je te trouve ridiculement puérile. Tu oses porter un jugement faussé et sans fondement sur une gamine de 16 ans (elle ment tout le temps sur son âge, la dernière fois elle en avait 17), a qui d’ailleurs tu fais la cour dès que ton pote part aux chiottes, dans je ne sais quel but d’ailleurs, alors qu’elle est bien sûr la meuf de ton pote, ne l’oublions pas. C’est assez hypocrite d’ailleurs tu ne trouves pas ? Alors parlons mentalité et principes et la tout d’un coup j’ai l’impression que les tiens font piètre figures. Tu parles bien c’est vrai, mais c’est souvent pour dire de la merde, à flatter des filles (avec 15 ans de moins que toi, c’est pas drôle sinon) avec des phrases hyperboliques et d’une exagération exaspérante, en espérant qu’elles ne comprennent pas tes intentions.

….C’est vache hein (meuuuuuuf), surtout vu que le pote m’a dit « Vas-y », donc pour l’hypocrisie on repassera… Elle en revanche pour une fille qui dit aimé Duras et me baratine d’aimer mon baratin, de jouir par l’oreille tout ça tout ça, ça se pose là… Oulà je sens que je suis parti pour foutre la merde… Oh et puis… une grognasse qui te balance aimer ta voix au point de l’enregistrer et puis te balance de façon distante en message que tu dis de la merde, pour moi, ça vaut moins qu’un canard à saigner… (Excuse-moi mon pote si tu lis ça, ne lis SURTOUT PAS la suite, si tu le fais ben… je t’aimais bien, mais je suis un auto-saboteur de première.)
….Comment casser la douleur à venir ? Un bon verre me semble être ce qu’il faut…
….Ok, j’aime séduire les filles plus jeunes quand elles sont receptives. Et alors ? Gainsbourg et Jane, Johnny et Laetitia, Charlot et sa dernière femme, Eddie Barclay, Polansky et Seigner… Il est où le fucking problème ? Et puis, vu que mon cerveau à exploser y’a quatre ans, au final je suis plus jeune qu’elle… Erk la grosse dégueu !
T’es qu’un morceau de viande avec des protubérances mammaires ma fille, faut que tu redescendes un peu…
C’est marrant comment les gens de 17 ans qui connaissent que dalle à la vie à part les tétons de maman et l’école sont les plus enclin à être des fournisseurs de leçon et d’éthique… Mais bon, on en reparlera dans 15 ans de l’ambition de tes phrases…
….M’enfin, qu’elle en profite pendant qu’elle et jeune et belle. Quand elles sera plus ancienne et fripée, moi, comme Serge, j’aurais une gueule. Elle la chatte en fosse des Marianne et des seins en gant de toilettes.
….Je sais, par moments je suis dur. C’est la haine. La haine est la colère des âmes blessées.
….Je n’ai rien fait d’autre que lui parler, et en restant correct, enfin je crois. Jamais je ne lui ai proposé une levrette dans les chiottes dit « t’as un gros cul ma grande » ni l’ai touché.
….Les femmes sont devenues si dures !
….Zemmour a théorisé le fait que la société se féminise. Je ne suis pas totalement d’accord. Moi je dirais que les femmes se sont laisser pousser des couilles et que les mecs ne savent plus où ils habitent. La virilité à été foutu au placard, jugée misogyne et ringarde, démollit à grand coup de vulgarité et de prétendu discours féministe.
….J’ai simplement conversé à la francaise… Je n’ai fait que parler doux. Et puis « qui ne dit non consent » car à tout moment elle aurait pu balancer un « t’es gentil mon pote mais ça me lourde là ». Avec les mots on peut répondre, avec les gestes moins, tout mon problème avec le #tonporc et les amalgames vient de là. Le french lover est mort, tué par les françaises… et leur fauxculcité.
….Durant cette même soirée, une fille m’a embrassé. Comme ça en même pas deux minutes. Si j’avais fait pareil, j’aurais été un putain de putois.
….Je me rappelle, gamin, une discussion entre ma mère et ses copines. Rarement elles parlaient des hommes pour leur attrait physique. Ou disons qu’elle en parlait, mais comme un « plus » secondaire. Admirer et faire prévaloir le physique est un truc de mec… et de fille moderne. Aujourd’hui, le corps prime, même pour les femmes. Et là, les mecs sont paumés. Ils confondent la virilité avec les tatouages d’araignées et les bras pleins de barbac, sentir bons et garder une barde soyeuse. Ils se jouent les caîd parce qu’ils faire leur flaque à une gente féminine dénaturée.
….Ok, je ne dis pas que je suis virile parce que je n’ai pas changé de chaussettes depuis 4 jours, que je sue des burnes et que je bouffe mes crottes de nez. C’est comme le sexy blues de Beth Hart, c’est un état d’être, pas une apparence forcée.
….Choppe une fille par la taille et racle lui les amygdales, tu auras plus de chance de succès qu’une belle conversation. Pourtant c’est loin d’être élégant… mais ça marche ! La poésie est morte !
….Faut être beau, mince, musclé, stylisé, pognonisé. En gros, être attractif et compétitif. L’ubérisation jusque dans les cœurs et les âmes. Et tous ces cons sont CONTENTS !
….Putain, je vais me reprendre un verre !
….Le problème c’est que le jour où les mecs non présentés comme des bœufs d’élevage seront à ce point terrorisés par le fait de parler aux filles, la majorité de la population naîtra sous éprouvettes et beaucoup de bite sentiront le caca. Mais c’est peut-être le but… Pour ma part, le jour où je prendrais du plaisir à m’auto sucer tout en trouvant que c’est le progrès, je serais certes devenu socialement acceptable, mais je serais aussi foutu que le Code du Travail avec Macron. Ça ne ma paraît pas impossible… Le seul phénomène paranormal que je vois ces derniers temps c’est le fait que Macron n’ait pas encore été guillotiné par Mélenchon afin que celui-ci fasse pire.
….Mais je m’éloigne…
….Les femmes sont si dures… et les jeunes perdent le sens de l’humour.
….Peu de gens me font rire au point que je me tape sur le bide en les écoutant et, faut bien le dire, peu de femmes y arrivent. Les femmes ont oublié que l’humour au dix-huitième degré est aussi vital que l’air sans particule fine ( mais encore faudrait-il que l’on soit dans une société qui capte la finesse…).
….Tout ça parce que les gens ont une trouille béante de la solitude. Pas moi. je ne me collerai pas à la bonne pour la simple satisfaction de ne plus être seul ou pour une braque régulière. Je dis ça mais comme j’ai tendance à douter de moi à chaque respiration…
….Que ce soit physique ou mental, ce qui échappe à la majorité des gens, c’est qu’une fois un trauma passé, certaines choses qui paraissaient aller de soi ne le sont plus. Marcher, chier, aimer, avoir une conversation où les gens font à la fin « c’était cool, vivement qu’on se revoit », ce genre de choses… Y’a un moment où ce qui vous semblait commun, normal et dans lequel vous baigniez au quotidien vous apparaît soudain comme totalement absurde. Ce n’est pas un choix, c’est un état. Le choix va consister à vouloir être dans le déni de ce que vous voyez pour redevenir « normal »… Mouais…
….Tu m’enlèveras peut être cette l’idée mais, j’ai l’impression que les seules choses qui intéressent les gens aujourd’hui sont le cul, les drogues et d’avoir un bon réseaux de portable pour partager leurs conneries.
La vie est un conte de fée sans gentil ni méchant ni fée, et je crois que c’est ça qui percute mal. Les gens d’apparence bien ont du mal à assumer leur côté fiente. Comme la môme…
….Mais je dois être aigri. Ouais, disons pour rassurer tout le monde que je suis aigri. La vie, à un moment, était bien meilleure que je ne le méritais. Mais ça n’a pas duré. Et ma norme est bien trop violente pour les gens.
….Ne rien imposer, être en douceur, que personne ne souffre, voilà qui serait chouette.
….Je rêve d’un hôtel avec des étages qui se perdraient dans la nuit. Là à percer le ciel, avec une Beth Hart en furie, j’écrirai de beau poèmes… reconnus dans cinquante ans.
….Elle m’a fait de la peine cette petite. Je suis peut être un fumier, mais un fumier sympathique dans le fond.
….Disons que je suis bourré. Vais écouter Beth Hart.
….Prends soin de toi ma pote, et pardon pour les fôtes de frappes, trop saoul pour me relire… Je t’aime (mais tu le sais)

Laisser un commentaire