poème

Avant que leurs grandes gueules n’aient tué nos stylos,

car elles ont déjà fracturé nos cerveaux.
Nous nous faisons engloutir par la nuit
………et nous nous contentons
………d’envier ce qui se planque
………derrières leurs vitrines éclairées
Nous nous foutons d’où ça vient
de qui l’a fabriqué :
………………….– un môme enchaîné à sa
………………….table en Asie
………………….– ou une fille avec 3 gosses
………zéro mari, même pas quarante ans
………et même pas de week-end.
Peu importe
………Nous nous trouvons des excuses
………« Nous aussi nous avons nos problèmes »
et nous voulons ÇA
……………………cette merde
…………………………………derrière la vitrine
qui vaut la peau du cul
et dont un nouveau modèle sortira dans un an
et que nous voudrons
…………– bien entendu –
……AVOIR

ÇA ne profitera jamais
………au môme enchaîné à sa table
………– il est foutu –
ÇA ne profitera jamais
………à la fille de même pas quarante ans
………avec 3 mômes qu’elle ne voit jamais
………sauf pour leur gueuler de la fermer
………………parce qu’ils veulent Maman
………………mais Maman est fatiguée.
………« Jouez avec ÇA et foutez-moi la paix »
Ils sont foutus
Nous sommes foutus – et c’est de notre faute
nous avons courbé l’échine face à EUX
EUX : ceux qui sont unis pour NOUS baiser
Tandis que NOUS nous déshumanisons – nous ruinons –
nous laissons faire par EUX. Pour EUX.
….Nous gobons LEURS bobards : chômage, crise,
guerre, immigration.
….Le tout martelé sur les écrans par les médias – qu’ILS possèdent – à tout
….instant visibles avec ÇA.
….Petite question : qui fait la guerre, la
crise, le chômage ou l’immigration ?
….Qui tire les ficelles et se remplit les poches ?
….Qui leur sert de petite main ou de chair à canon ?
EUX ou NOUS ?
J’ai jamais entendu parler d’une fille d’industriel
bossant à la chaîne au salaire minimum.
J’ai jamais vu un fils de politique simple soldat.

Mais…
………il y a ÇA
………………..alors ça va.
à moins
………que ÇA
………………ne nous conduise en masse au bord
….de la falaise.
Prêts à sauter ?

Je VOUS vois d’ici, me contredire avec LEURS mots
….…………………me juger avec LEURS yeux
………….…………me mépriser avec LEUR vision du monde

Quand je pense
………………qu’il suffirait que l’on prenne
……………………………confiance en NOUS
………………que l’on ait conscience de NOUS
………………et qu’on arrête avec ÇA
Où alors que l’usine de ÇA nous appartienne,
du boulot pour tous et des sous pour NOUS.
Ça a marché autrefois, croyez-moi.
………………jusqu’à ce qu’ILS NOUS répriment
………………mais NOUS tenions bon. Unis, solidaires.
Mais… c’était une époque où NOUS
….savions qu’ILS avaient besoin de NOUS
….et pas l’inverse
….une époque où NOUS étions fiers de NOUS
….et ne cherchions pas à devenir EUX.

S’il vous plaît,
……………..s’il vous plait…
Éclatez-moi ÇA
………………et aimons-NOUS.
Soyons fiers et dignes de NOUS
….ILS ne sont qu’1%
….NOUS sommes le reste

Et…
Ce sera à EUX de trembler
….engloutis par cette nuit
….où nous nous contenterons d’EXISTER

 


quelque part à 4h dans une nuit de Novembre…

Laisser un commentaire