Poème

Gabin

J’ai mal aux pieds
au bide
au cul
je fume trop
et si le père Cointreau savait
avec quoi je bois sa liqueur
il en claquerait son dentier
une fois de plus

J’ai 33 ans
hier j’avais encore des poux
alors qu’avant-hier je n’avais plus de cheveux
je suis pauvre
Je vis dans un taudis
avec des nègres futurs ministres
de leur île à charia
et mes propriétaires sont des chinois
radins (pléonasme)
Le robinet fui
il n’y a pas de porte d’entrée
– juste une grille –
et quand il pleut l’eau rentre d’un mètre
dans le salon
Du salpêtre pousse dans la salle de bains
la lumière de la cuisinière est foutue
J’ai dénoncé un gentil chien à la fourrière

Je haie les LGBT
les végans, les politiques, les religieux
les doctrines en général,
les cols roulés,
la douleur, le tartre sur mes dents
le Cointreau avec le Coca
et le concombre

MAIS
J’aime Gabin
MAIS
Gabin ne m’aurait pas aimé

et loin
très loin d’ici
mon fils part à la pêche avec son grand-père
c’est cool qu’il aille à la pêche avec son grand-père
j’espère qu’ils attraperont de beaux
souvenirs
à conserver.

Laisser un commentaire