le blues de Bourbon

 

….Ah ! Voilà une proposition intéressante ! Ceux qui ont déjà lu Où veux-tu qu’je r’garde ? (merci ! merci ! et merci encooore !!) savent tout l’amour que je porte à cette musique, alors, si j’espère que l’idée va les séduire, j’imagine qu’elle ne va pas pour autant les étonner.
….Voilà le topo (lancée début 2018) : prendre une chanson de blues, de rock ou de jazz – à la rigueur d’un autre style mais certainement pas du reggae ni du rap (faut pas déconner) – se frotter à elle, l’écouter en boucle et tenter d’écrire une nouvelle sur ce qu’elle nous raconte et nous inspire. Bonnard non ? De quoi être génial ou passer totalement à côté de la plaque !
….Autre idée intéressante, cette envie (le premier qui me sort le mot projet je le transforme en bouton de braguette à jeans) est ouverte à tous et toutes. Tous ceux qui ont le blues collés à la peau, le sens du riff et du groove (ou simplement qui aiment bien UN morceau – sisi ça existe) , lâchez-vous !

 

….Le but de cette expérience est multiple :

….1. Bien entendu, la volonté première est de réussir à recevoir suffisamment de textes (une bonne petite quarantaine ou cinquantaine ça donnerait déjà de quoi nourrir un lecteur) pour en faire ensuite un recueil papier qui sente bon la Nouvelle Orléans, le mettre en vente et ainsi faire connaître les auteurs participants.
….2. Voir s’il y a des participants hormis moi-même. Car ça commence à faire quelques mois que j’essaie de fédérer des talents et – faut bien le dire – ça donne pas grand-chose. Alors bien entendu n’est pas du tout exclue la possibilité que je m’y prenne comme un manche (c’est même plus qu’envisageable). Mais j’ai l’impression aussi que l’esprit Underground de la littérature est bel et bien mort, les sites de concours littéraires (à grand renfort de commentaires bienpensants) finissant d’aseptiser les lieux et de piétiner ce qu’il peut rester d’esprits rebelles par nature, provocateurs par essence et expérimentaux par vocation.
….3. Voir si la marginalité de l’écriture entraîne aussi la marginalité de l’artiste et ainsi son incapacité totale à joindre un collectif ! (je sais, la phrase est frontale mais vous pouvez tout de même faire un effort pour la comprendre).
….4. Pas vraiment d’idée ici mais c’était con de ne pas mettre un 4.
….5. J’avoue que, si tant est que (tante et queue) ceux qui me lisent, me suivent, me soutiennent et aiment mon travail arrivent à me faire connaître un minimum en passant le mot, je crois que j’aurais du mal à ne pas avoir les couilles à l’envers si je ne reçois des propositions de travail en commun qu’à partir de ce moment-là. Étant d’un naturel méfiant, je verrais ça davantage comme une opportunité de profiter d’une célébrité toute relative mais naissante plutôt que comme un réel désir de partage. Ce qui briserait le charme…

Bourbon's blues


….6 et fin (je suis sûr qu’il y a un jeu de mots à faire là mais je le trouve pas). Bon en gros (si c’est fin haha), Le recueil sortira de toute façon, même si je dois me le taper seul. Je mettrai certainement plus de temps, ce sera plus solitaire (mais au moins je toucherai l’essentiel des droits et pourrai flatter mon Narcisse bien bien fort si ça marche en solo) et je risquerai d’en tirer de mauvaises leçons (du genre les gens artistes sont des cons ??). Mais pour le lecteur, au final, ce sera pareil : il lira des lignes où quelqu’un se sera frotté à un truc pas évident, avec le risque assumé de passer totalement à côté de la musique et de son esprit.

 

….Petit aperçut des textes déjà écrits (dont j’ai pas encore décidé si je les mettais en ligne gratos ou non durant leur élaboration) Sachant que rien n’est figé, contrairement aux Chroniques SOuterraines, ces textes-là seront plus travaillés…:
  • Zombie (the Cranberries)
  • Je tuerai la pianiste (bashung)
  • Bohemian Rapsody (queen)
  • Boogie Street (leonard cohen)
  • Whisky on the rocks (ac/dc)
  • The rain fall down (the rolling stones)
  • Il tape sur des bambous (non je déconne !)
  • Hé ! Je vais tout vous dire non plus ! pas tout de suite en tout cas

 

….Vous pouvez m’envoyez vos textes – et éventuellement vos illustrations et dessins, ça peut être jôooli – via la page contact (ou en vous abonnant, vous aurez ainsi directement mon mail.)

….Voilà. En espérant vous voir nombreux, sinon allez-vous faire cuire des escargots (beurre, persil et four à 150)! N’oubliez pas d’acheter mes livres et de vous abonner. Merci.

Laisser un commentaire